Parmi toutes les cotisations que nous assumons en tant qu’infirmier libéral et de surcroît chef d’entreprise, il y en a une qui est quelque peu méconnue. Il s’agit de l’AVAT qui n’est autre que l’Assurance Volontaire Accidents du Travail et Maladies Professionnelles (AT/MP).

ENCORE UNE ASSURANCE À PAYER, ME DIREZ-VOUS ?

Il est important pour nous que vous soyez sensibilisé sur ce point. En effet, sachez qu’en cas de nécessité de soins médicaux consécutifs à un accident de travail, l’assurance maladie est en droit de vous refuser la prise en charge à 100% des frais correspondants.

Prenons un exemple, une situation qui pourrait arriver à tout IDEL pendant l’exercice de ses fonctions : vous avez un accident de voiture lors de votre tournée, vous êtes amené aux urgences et on vous fait la totale : radio, échographie etc. La note devient vite salée. Et bien, Madame Sécu peut tout simplement refuser la prise en charge des frais engagés. Alors imaginez les conséquences financières qui peuvent en découler, surtout si une hospitalisation est nécessaire, etc, etc.

ET OUI, QUI DIT « PAS DE PRISE EN CHARGE AMO » DIT « PAS DE REMBOURSEMENT AMC ».

La plupart des mutuelles n’interviennent qu’en complément des soins remboursés par l’assurance maladie. Alors dans ce contexte d’AT/MP, êtes-vous bien couvert ?

Notre expert-comptable nous a alerté sur ce point et nous a apporté deux solutions (on est sympa chez Enzym, on vous en fait profiter !) :

1/ contacter votre complémentaire santé, votre prévoyance, afin de savoir comment vous êtes pris en charge en cas de refus de couverture par l’assurance maladie obligatoire. Le cas échéant, leur demander quelles solutions ces caisses préconisent.

2/ souscrire à l’AVAT auprès de votre CPAM de rattachement (formulaire ci-dessous). Cela représente en 2018 environ 85€ par trimestre si on demande à cotiser au minimum. Petit coup de pouce pour le remplissage du formulaire (parce que oui sur cette ligne-là du cerfa, vous allez peut être renoncer à adhérer à l’AVAT car vous ne saurez pas quoi mettre ;) 

TEST Suite 

Notre expert-comptable nous a alerté sur ce point et nous a apporté deux solutions (on est sympa chez Enzym, on vous en fait profiter !) :

1/ contacter votre complémentaire santé, votre prévoyance, afin de savoir comment vous êtes pris en charge en cas de refus de couverture par l’assurance maladie obligatoire. Le cas échéant, leur demander quelles solutions ces caisses préconisent.

2/ souscrire à l’AVAT auprès de votre CPAM de rattachement (formulaire ci-dessous). Cela représente en 2018 environ 85€ par trimestre si on demande à cotiser au minimum. Petit coup de pouce pour le remplissage du formulaire (parce que oui sur cette ligne-là du cerfa, vous allez peut être renoncer à adhérer à l’AVAT car vous ne saurez pas quoi mettre 

Notre expert-comptable nous a alerté sur ce point et nous a apporté deux solutions (on est sympa chez Enzym, on vous en fait profiter !) :

PICTO APR7S : 

image description

Besoin de plus d’informations ?