E comme Épuisement professionnel

L’ ABCD’aire de l’Infirmier Libéral par Enzym

Cette semaine nous saisissons l’opportunité offerte par la lettre E pour aborder avec vous l’important sujet de :

L’ Épuisement Professionnel

Ces dernières années, on entend beaucoup parler du phénomène d’épuisement professionnel, également appelé « burn-out », dans les entreprises auprès de populations de cadres, artisans ou chef d’entreprise.  Il s’agit d’un épuisement émotionnel, physique et mental lié au travail, qui consume littéralement la personne de l’intérieur, d’où l’expression anglaise de burn-out qui signifie « cramé, brûlé, consumé ».

Les aidants en première ligne

Ce qui est moins connu c’est que ce mal silencieux et sournois ronge également notre profession. Sujet hélas encore tabou, l’épuisement professionnel est une terrible réalité qui touche les métiers d’aidant à l’insu du plus grand nombre.  Éducateurs, pompiers, policiers, psychologues, … et nous, infirmiers libéraux.

Nous sommes exposés en première ligne à une société exigeante, parfois violente, fragilisés par un rythme de travail effrénés et écrasés sous les charges administratives et fiscales.

À trop vouloir aider, on en oublie de se protéger et de prendre soin de nous.  Ce qui est assez dangereux quand on est en charge de panser la souffrance des autres à longueur de journée, quand on y pense.

Nous recevons de nombreux messages de témoignages d’infirmiers libéraux qui déplorent des conditions de travail de plus en plus difficiles et craignent que cela ne soit pas compatible avec la prise de l’âge. C’est un comble, penserez-vous, voire une injustice, une ironie de la vie,  de l’ordre de celle qui touche les cordonniers les plus mal chaussés en finalité.

Rassurez-vous le burn-out n’est pas une fatalité, nous disposons d’outils très efficaces pour l’éviter et identifier à temps les signaux d’urgence.

Savoir reconnaître les phases qui conduisent au burn-out (utile pour soi ou pour aider les autres)

Ce qui rend ce mal sournois c’est la lenteur du processus avec lequel il s’installe. Il est important de connaitre les étapes et pour réagir (ou faire réagir) à temps.

Les 4 étapes à identifier et qui nécessitent une réaction de votre partse reposer et s’éloigner de la source de stress :

1 Le stress : premier signal d’alarme. Que ce soit clair, ressentir du stress tous les jours dans son travail, ce n’est pas normal !

2 La phase de résistance : Vivre avec le stress et ne plus le ressentir, entrer dans une période de déni où le corps lui-même ne ressens plus le stress.

3 La phase de rupture : le corps réagi à nouveau et les symptômes réapparaissent. Le stress et la fatigue sont tels que même le repos ne les font pas disparaître.

4 La phase finale d’épuisement : A force de n’avoir rien fait, l’épuisement psychique et physique est total. Le corps dit stop ! L’angoisse et la dépression envahissent le terrain, parfois jusqu’au non-retour. Il est trop tard pour réagir. Un arrêt de travail de plusieurs mois et un suivi psychologique seront nécessaires, …dans le meilleur des cas.

Réagir à temps

Il ne faut surtout pas prendre l’épuisement professionnel à la légère. On ne guérit jamais totalement d’un burn-out, aussi il est primordial de réagir à temps. Certaines personnes opteront pour quelques congés supplémentaires, un aménagement d’horaires,  à s’associer dans un cabinet, à la pratique de la sophrologie ou de la méditation, … Ce qui compte c’est de réagir, d’apporter un changement et de déployer des solutions pour rompre à la racine ce mal qui s’installe.

 

Des aides à votre disposition

Si vous êtes concernés par ce mal-être pesant, ne restez pas seul. Sachez demander de l’aide, vous serez entendu, compris et accompagné.

Depuis juin 2014, les infirmiers libéraux peuvent se faire aider en appelant le 0826 004 580 (appel anonyme 24h/24 et 7j/7 – 0,15 euro/minute).  Il s’agit d’un numéro de soutien psychologique et d’entraide anonyme spécifiquement dédié au burn-out des soignants et de leur entourage proche. Notez-le, conservez-le et pensez à le partager avec vos collègues.

Des associations existent, notament HappyAide  qui oeuvre pour le bien-être des soignants (infirmiers, aide-soignantes, etc) et des aidants familiaux en difficulté. Permanence téléphonique du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 13h à 16h au 06.42.00.26.96

association happy aide

Apprenez à gérer les situations stressantes

Vous l’aurez compris, identifier les situations à risque et gérer le stress est la clé pour vous protéger et anticiper l’épuisement professionnel.

Enzym est à vos côtés dans ce combat et vous propose en 2019  une formation dédiée intitulée « Autogestion des émotions et du stress » prise en charge intégralement par le FIFPL sans avance de frais.

 

Vous apprendrez à identifier et à gérer les situations à risques, à en parler et  à vous protéger. Que ce soit pour répondre à un besoin présent, pour anticiper ou pour aider des personnes de votre entourage, cette formation saura répondre à vos questions et vous délivrer des outils précieux. Une parenthèse bienveillante et cordiale pour faire tomber les tabous et idées reçues sur le Burn-Out des infirmiers libéraux.

CONSULTEZ NOS DATES

 

 

Enzym© Site oxygéné par Globule Rouge

Menus de configuration dans le panneau d'administration